Défense civile

 

VIGIPIRATE

Qu’est ce que le plan VIGIPIRATE ?

VIGIPIRATE est le seul plan national dont la mise en œuvre est permanente. VIGIPIRATE est donc à la fois un document de planification et un dispositif national de sécurité en évolution constante

Le plan Vigipirate est un plan gouvernemental qui relève du Premier ministre et associe tous les ministères.

Il est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme, qui prend acte du maintien durable de cette menace à un niveau élevé. C’est un dispositif permanent de vigilance, de prévention et de protection, qui s’applique aussi bien en France qu’à l’étranger, et qui associe tous les acteurs du pays (l’Etat, les collectivités territoriales, les opérateurs susceptibles de concourir à la protection et à la vigilance, les citoyens) à une démarche de vigilance, de prévention et de protection.

Il repose sur un socle de mesures permanentes qui s’appliquent à tous les grands domaines d’activité de la société (les transports, la santé, l’alimentation, les réseaux d’énergie, sa sécurité des systèmes d’information…), sans induire de contraintes excessives sur la vie économique et sociale. Il prévoit également de nombreuses mesures additionnelles activées en fonction de l’évolution de la menace faite par les services de renseignement. Ces mesures  permettent d’adapter le niveau de vigilance et de protection, en mobilisant tous les acteurs concernés.

Le plan VIGIPIRATE comprend 300 mesures s’appliquant à 13 grands domaines d’action tels que les transports, la santé et les réseaux. Ces mesures sont réparties entre un socle de mesures permanentes et un ensemble de mesures additionnelles. Ces mesures pouvant être activées en fonction de l’évolution de la menace et des vulnérabilités

 
A quoi sert Vigipirate ?

Le plan Vigipirate se repose sur trois piliers :

  1. la vigilance est liée à la connaissance de la menace terroriste et à sa juste prise en compte afin d’ajuster les comportements de chacun et les mesures de protection ;
  2. la prévention s’appuie sur la sensibilisation des agents de l’etat, des opérateurs et des citoyens à la menace terroriste, sur leur connaissance de l’organisation du dispositif national et sur la bonne préparation des moyens de protection et de réponse ;
  3. enfin, la protection repose sur un large éventail de mesures, qui doivent pouvoir s’adapter en permanence à la situation afin de réduire les vulnérabilités sans induire de contraintes disproportionnées sur la vie économique et sociale de la Nation.
Le niveau Vigipirate :

Il est destiné à signifier la vigilance de la Nation face à la menace terroriste et, en cas de nécessité, la mise en alerte du pays face à une situation de menace avérée ou d’attentat réalisé.

Il est décidé par le Premier ministre à la suite de l’évaluation du risque terroriste réalisée par le croisement de la menace et des vulnérabilités. Le dispositif choisi doit être strictement dimensionné à l’évaluation de la menace.

Trois niveaux sont distingués :

  • « vigilance »,
  • « sécurité renforcée-risque attentat »
  • « urgence attentat ».
Vigipirate_2016

Le dispositif de sécurité des activités d’importance vitale (SAIV)

Il constitue le cadre permettant d’associer les opérateurs, publics ou privés, au système national de protection contre le terrorisme, d’analyser les risques et d’appliquer les mesures de leur niveau en cohérence avec les décisions des pouvoirs publics.
Le préfet est investi dans son département d’une responsabilité générale pour la protection externe des points d’importance vitale. Le SIDPC veille à la réalisation effective des mesures de sécurité prévues dans les plans particuliers de protection.

Ses responsabilités particulières sont les suivantes :

  • approbation du plan particulier de protection des points d’importance vitale des opérateurs,
  • désignation des zones d’importance vitale,
  • élaboration du plan de protection externe de chaque point d’importance vitale, en liaison avec le délégué pour la défense et la sécurité de ce point.